Panier

ORLINSKI Richard

ORLINSKI Richard
Panthère dentelle
Bronze ajouré
2020
H- 80cm / L- 38cm / H- 17cm
ORLINSKI Richard
Ours marchant
Sculpture en résine laquée blanche
2015
H- 120cm / L- cm / H- cm
Vendue
ORLINSKI Richard
Ours debout dentelle
Sculpture inox dentelle
H- 150cm / L- cm / H- cm
Vendue

« J’aime l’idée que dans une œuvre quelle qu’elle soit, on puisse capturer l’instantané d’une émotion et la restituer à l’état brut dans le regard de l’autre, faire que l’imaginaire sublime et explore ce que l’artiste a transfiguré par son travail. »

Né à Paris en 1966, Richard Orlinski est un sculpteur français. Il explore le médium de la sculpture au moyen de matériaux industriels qu’il agrémente de références pop art, mouvement qui a nourri sa jeunesse et n’a cessé dès lors d’alimenter son œuvre. Ses matériaux de prédilection sont la résine et l’aluminium utilisés suivant un procédé de fonderie.

Après des études d’art au sein de l’école Nationale d’Arts Plastiques de Neuilly sur Seine, Richard Orlinski découvre une nouvelle génération d’artistes comme Jeff Koons, Richard Prince ou Takashi Murakami, libres et sans complexes, auxquels il s’identifiera par la création.

Un art loin des conventions, un art de son temps. Richard Orlinski se place au rang de ces artistes revendiquant un art actuel qui vise, par des moyens industriels, à créer des œuvres questionnant les codes de perception de notre société de consommation. Suivant une logique de démultiplication et de répétition, il dénonce la logique de production en série de l’industrie culturelle. D’un objet phare, le croco, à des œuvres plus pointues, Richard Orlinski offre un panorama de ce que l’art contemporain a à présenter.

D’objet domestique, décoratif ou monumental, Richard Orlinski a su imposer des œuvres au fort impact visuel qui mettent en exergue la question de perception. Ces œuvres représentent des surfaces lisses et brillantes dans lesquelles nous nous voyons. En admirant l’œuvre, c’est notre reflet que nous voyons dans l’épiderme. Une inversion des rôles qui ramène à l’idée que nous sommes nous-mêmes un potentiel agresseur, nous, le narcissique qui s’y regarde, au dépend de l’œuvre elle-même.

Ses œuvres originales sont un appel aux sens et apportent une bouffée d’air rafraîchissante à l’art contemporain.

Il sculpte pour sublimer la réalité et créer des œuvres d’art vivantes, belles et intemporelles qui suscitent l’émotion dans le regard de l’autre. Profondément ancré dans son époque, il utilise principalement des matériaux contemporains comme la résine et l’aluminium, mais aussi le marbre, la pierre et le bronze.

Le concept Born Wild© de Richard ORLINSKI

Ancré dans son époque, Richard Orlinski utilise des matériaux comme la résine et l’aluminium, mais également le marbre, la pierre et le bronze. Il travaille sur la brillance et la matité, la transparence et l’opacité.

Le concept Born Wild 

L’enjeu de Richard Orlinski à travers le concept Born Wild consiste à transformer les pulsions vitales négatives en émotions positives, à passer de l’instinct archaïque à l’émotion civilisée. Les vecteurs de cette métamorphose sont l’esthétique de l’œuvre, la quête de la perfection du sculpteur et la perception du spectateur3. Partisan de l’art accessible à tous, Richard Orlinski puise dans les imageries populaires des icônes qui servent son propos.

Crocodile

L’homme et le crocodile ont en commun le cerveau reptilien, un des trois cerveaux de l’homme, un cerveau sans mémoire régi par des réflexes innés, siège de nos pulsions de violence. Le crocodile, espèce datant de l’ère secondaire, symbolise également l’adaptation et la capacité de survie. Richard Orlinski travaille deux ans les proportions du Crocodile. En 2006, pour sa première série en résine finition poli miroir, Orlinski adopte un rouge spécifique. Suivront le noir, le rose, le bleu, le violet… et des finitions précieuses : peinture à la feuille d’or, projection d’argent, incrustation de diamants…

Panthère 

Cette icône symbole de mystère et de sensualité exprime la puissance farouche, la rapidité et la férocité qui l’inscrivent dans le concept Born Wild. Taillée à facettes comme un diamant, la Panthère de Richard Orlinski possède une tête près de quatre fois plus grosse que dans la réalité.

Stiletto 

Ce talon aiguisé, animé de fantasmes, cache également une allusion au « stilet », un petit poignard redoutable qui produit des blessures très profondes. Stiletto est une sculpture vivante par son pouvoir suggestif. Escarpin solitaire, syndrome de Cendrillon, quête de la femme parfaite.

 Jeans 

Un pantalon mythique métamorphosé en esthétique sculpturale monumentale. Animé de plis, de symboles, de fantasmes, ce pantalon déboutonné s’ouvre sur le vide, sur l’absence de corps.

Wild Kong – kong sauvage

Gueule ouverte sur des crocs menaçants, le gorille en résine s’autoproclame invincible en martelant son torse de ses poings. Réinterprétant le personnage cinématographique de King Kong. Richard Orlinski nous interroge sur les peurs archaïques qui concernent notre animalité. Où se situe la barbarie ? Du côté de l’animal amoureux ou de la civilisation moderne qui l’assassine au sommet de son gratte-ciel phallique ?

Wild Kong Oil – kong sauvage au baril

Plus avisé que les hommes, le gorille d’Orlinski rejette un baril de pétrole. Originaire de l’île du Crâne, King Kong a régné sur une nature hostile, peuplée d’animaux préhistoriques qu’il savait préserver. Comprenant les dangers de la pollution, Wild Kong utilise sa force pour débarrasser la planète de ce fléau.

Eagle – aigle

Posé sur une patte aux serres menaçantes, les ailes fuselées légèrement écartées, les plumes de la queue déployées, l’aigle de Richard Orlinski prend son envol. Les lignes tendues de la tête à la base des ailes soulignent la torsion de son corps. Évocateur de puissance et de prestige, l’aigle symbolise également la cruauté et l’orgueil. Une fois encore, le sculpteur se sert de la métaphore animale pour exprimer l’ambivalence de nos instincts.

Howling wolf – loup hurlant

En échappant au contrôle des hommes, le loup a entraîné leur peur irrationnelle. Archétype de l’animal sauvage épris de liberté, il hurle à la lune. Richard Orlinski rend hommage à la noblesse de cet animal.

Standing Wild Bear – ours debout

Prêt à se battre avec violence ou à entamer un pas de danse? Cet ours debout joue avec les paradoxes de notre imaginaire. A la douceur réconfortante de l’ours en peluche se superpose la peur du plantigrade sauvage. Son corps en mouvement et son expression intense expriment la férocité et la tendresse, la force et la vulnérabilité, la lourdeur pataude et la grâce.

Walking Wild Bear – ours marchant

Gueule ouverte, les oreilles aux aguets, l’ours semble avancer d’un pas souple et assuré. À la rondeur de l’animal sont associées les lignes tendues de ses facettes. Lumière et ombre jouent.

Tiger lace – Tigre

Le tigre, un des plus féroces prédateurs… Inspiré par sa fourrure rousse rayée de noir, Richard Orlinski évide le métal et sculpte l’animal comme de la dentelle. Une prouesse technique pour rigidifier la sculpture et lier les segments avec des soudures invisibles. Difficultés redoublées par l’utilisation de l’inox, matériau utilisé pour la première fois par l’artiste.