YRAK

Retour à la page précédenteArtiste né en 1992

Formé à la géométrie par son métier de mosaïste carreleur et la peinture par le graffiti, YRAK est un jour tout naturellement passé à la toile où il travaille à mêler ses deux bases pour laisser un maximum de liberté et d'interprétations.
S'y confondent ses influences orientales, jazz ou encore " Art Déco" en autre.



Comment as-tu débuté ?
J’ai toujours dessiné.
J’ai eu la chance d’avoir un grand frère et des amis qui étaient déjà dans le graffiti. En 2007, j’ai accompagné mon frère Sven, et Fernand dans une friche où ils avaient l’habitude de se retrouver avec d’autres pour graffer.
Je découvrais alors un nouvel univers.
J’y suis retourné plusieurs fois en tant que « spectateur » puisque je ne créais rien puis Kean (un autre artiste du groupe) m’a collé une bombe dans la main et m’a dit « Exprimes toi ! ». J’entrais dans le groupe.
Mes premières tâches, réaliser les fonds pour les autres mais Sven veille et me poussera à dessiner et à peindre encore et encore, comme il l’avait déjà fait pour d’autres comme Fernand.
Implicitement, les formes géométriques se mettent en place. J’apprends. J’avais déjà une certaine pratique du dessin indus, des perspectives et de la 3D mais l’arrivée de la couleur dans mon travail me permettra de créer une perspective différente.


Pourquoi YRAK ?
Le nom d’YRAK est apparu en 2011 alors qu’il était à Toulouse. YRAK faisait écho avec le nom du groupe du moment et la période était telle que la sonorité était très accrocheuse et évocatrice. De plus, ce nom faisait référence à « son faciès moyen-oriental »

Parles nous de ton travail
A mes débuts, je ne peignais pas sur la toile. Ma volonté était de faire différemment. J’utilisais des découpes de bois et rarement des sprays (par manque de moyens)
Le graffiti est l’art des lettres, alors j’ai commencé à écrire !
Aujourd’hui, je me sers de la bombe, du rouleau, de marqueurs d’encre de Chine ….
L’inspiration vient, se bouscule. Les lettres évoluent et se réinterprètent en formes mais la base reste, il s’agit toujours des lettres : Y R A K. Un choix de lettres en fonction des possibilités de créer des symétries.
Les œuvres sont titrées après qu’elles aient été soumises à l’émotion de tierces personnes.
@vd

couteaux tirés

couteaux tirés

Trophée

Trophée

Eléphant

Eléphant