BERTHOMME SAINT ANDRE Louis

Retour à la page précédenteEtaules était le port d’attache de ce peintre parisien qui, dans la capitale, vivait et travaillait à la Maison des artistes de la rue Ordener dans le 18ième arrondissement.
Né dans l’Oise, où son père tenait un commerce de vin et d’épicerie, Louis Berthommé Saint-André passa son enfance à Saintes et fit ses études à Recouvrance. Il tomba amoureux d’Etaules en même temps que d’une jeune fille de ce village de la Seudre, Jeeanne Thomas Aubrière, une élève de l’école des Beaux-Arts qui deviendra sa femme.
Un amoureux des femmes

Robert Baty, l’hôtelier – restaurateur disparu et son épouse Simone furent de grands amis du couple d’artistes. Leur fils François conserve un souvenir très fort du peintre : « jeune, il avait pris un mauvais coup de sabot, il en avait conservé une jambe raide et il ne pouvait donc pas conduire lui – même une voiture, raconte François Baty. J’avais à l’époque une R 4l et, l’été, je le conduisais volontiers vers des lieux, des paysages qu’il appréciait. Une fois arrivé, il s’installait et il peignait. Cet homme très sympathique m’a appris énormément de choses. »

L’ami saintais de Louis Berthommé Saint André confie encore que le peintre « aimait les femmes ; il les connaissait bien et elles étaient, pour lui, source d’inspiration. Ses modèles préférées le suivaient jusque sur son lieu de vacances. »

« Peindre un paysage, un bouquet, une femme fut toujours, pour Berthommé Saint André, une façon de remercier le Créateur » écrivait le journaliste Michel Droit dans l’ouvrage référence qu’il consacra à cet artiste en 1981.

Le Chenal de Chaillever

Le Chenal de Chaillever